31 déc. 2013

La frite suspendue

En Italie, et tout particulièrement à Naples, le caffè sospeso est une institution et un très bel exemple de solidarité. Une idée toute bête, toute simple mais qui lutte à son niveau contre l'exclusion des plus précaires: n'importe quel client peut au moment de commander un café dans un bar payer sa conso + un deuxième café, le fameux "café suspendu", qui sera offert plus tard à une personne démunie qui le demandera.

C'est un geste de générosité qui a inspiré un sympathique patron belge qui a voulu décliner le concept et le "belgiciser".





A Bruxelles (Ixelles), dans son Frikot Bompa, on peut lui commander une «frite suspendue» en plus de sa barquette personnelle. En échange, Éric Duhamel remet un petit coupon avec un plan, daté et signé de sa main. Le client peut alors offrir le coupon à un sans-abri ou une personne dans le besoin du quartier. Qui n’aura plus qu’à retourner dire bonjour à Éric pour déguster ses frites. Lisez plutôt :

 «Le café “en attente”, c’est bien», reconnaît le frituriste en référence à la tendance qui s’installe petit à petit en Flandre. «Mais celui qui dort dans la rue, il n’a pas d’argent pour acheter la gazette ou pour surfer sur internet à la recherche des cafés qui adhèrent au projet. Et puis, pour lui, ce n’est pas toujours facile de rentrer dans des restaurants. Ça fait un peu peur. Ici, il n’y a pas de châssis, pas de porte, c’est ouvert à tous. Jusqu’à minuit et 7 jours sur 7. Le fritkot, vous savez, c’est un peu un point de chute social».

L’idée d’échange est omniprésente dans l’esprit d’Éric. «Ceux qui viennent chez moi grâce à la “frite suspendue”, ils sont d’abord timides. Y a de la gêne quand même. Puis ils racontent leur histoire. C’est un peu le but aussi : faire connaissance. D’où le coupon : le contact est beaucoup plus fort que quand on donne une pièce de 2€.» Pour le généreux donateur, c’est aussi l’assurance que son geste ne sera pas transformé en alcool ou en tabac."


Ouh lala, décidemment, J'AIME LES BELGES :)

Et, allez, j'aime aussi LES FRANCAIS parce que un boulanger bordelais a lui aussi décliné l'idée et propose depuis quelques mois la "baguette suspendue" !

THUMBS UP AND HAPPY NEW YEAR ALL !!

16 déc. 2013

Du vin, un homme et des huitres (nom de Dieu)

C'est quelque chose que j'adore faire l'hiver à Paris: m'installer en terrasse quand le temps le permet et commander des huitres avec un petit ballon de blanc.

Ce samedi, le soleil brillait sur Montmartre, et c'est avec bonheur que Mister Garlic et moi avons goulument avalé de jolies petites merveilles de Cancale attablés à la Mascotte. C'est une institution que j'ai découvert par hasard (on va voir Casse-tête chinois au Wepler ? Tiens et si je google "abbesses" + "manger" + "huitres", ça donne quoi comme adresse(s) ? Ah bah ça donne ça, merci :) ) et c'était vraiment très agréable !

Alors, on pourrait peut-être regretter de payer un peu cher ces précieux coquillages, certains disent même que depuis la réouverture après gros travaux de déco avant l'été, l'endroit a perdu son "âme" ... mais moi qui ne vient pas si souvent dans ce quartier, j'ai été séduite: le serveur, son petit gilet noir et son accent titi parigot, le grand zinc, les lustres 1900, Michou qui boit un coup à la table derrière (véridique), les touristes, c'est un peu cliché, mais c'est ça Paris aussi !


Comptez 20€ pour 6 huitres et un bon verre de vin.

La Mascotte et L'Ecaille de la Mascotte
52, rue des Abbesses

75018 Paris

29 nov. 2013

Requiem for a sandwich

Je redécouvre depuis quelques semaines les joies de la pause déj' : et vas-y que j'engloutis un poulet-crudités devant l'ordi en 3 minutes, et vas-y que je t'avale un saucisson-beurre en courant dans le métro, une canette de coc' et un fromage blanc/coulis de fruits rouges et roule ma poule !

Dis comme ça, on pourrait croire que c'est pas mon truc les sandwichs, alors qu'au contraire, j'adore ça! Un bon sandwich bien fait, équilibré, avec de bons ingrédients, un bon assaisonnement, ça peut vraiment me mettre en transe (pas vous?)...sauf que voilà, aujourd'hui j'ai l'impression que les mecs ont quand même oublié le truc primordial dans la confection d'un 'dwich : le pain.

Et ça c'est triste, parce que si y'a bien un truc qu'on sait faire ici en France, c'est la gueule la grève le pain quand même...

Et quand hier je manque de me déboiter la mâchoire a essayer de venir à bout de mon jambon-gruyère acheté 5 balles chez Paul, je me dis que la France ne tourne pas rond...

Alors s'il vous plait, m'sieur 'dame, ayez pitié, dites moi où trouver un sandwich décent dans le 2e !!!





NB : On me dit dans l'oreillette que le blog thedwichtorialist est pas mal dans le genre "guide des sandwichs à Paris", je check, je vous en reparle !

4 nov. 2013

Truc de chef #5

Je me rappellerai longtemps de mes 30 ans parce que, en Octobre 2013, j'ai:

- Commencé un nouveau job
- Fais une grosse fête dans notre appart
- Mangé le meilleur Carrot cake de Paris (du monde?)
- Vu mes copains faire les foufous sur une vidéo rien que pour moi
- Diné à l'Arpège 
- Eu des cadeaux exceptionnels
- Passé 24H de rêve aux Etangs de Corot (Hotel & Spa Caudalie) avec ma famille
- Assisté à un cours de cuisine à l'Atelier des Sens à Bastille

Dans le désordre, beaucoup d'amour, de bonheur et de (bonnes) surprises, je vous en parlerai plus en détails dans d'autres posts!

Mais aujourd'hui je vais vous confier non pas 1 ma bonne dame, mais 5 trucs de chefs que le chef Nicolas Boissière m'a appris pendant ce fameux cours de cuisine :



Il faut conserver le piment d'espelette au frigo pour le garder intact le plus longtemps possible.






Quand on fait des macarons, le truc pour décoller facilement les coques de la plaque après cuisson c'est de mettre un petit peu d'eau froide sous le papier sulfurisé sur lequel elles reposent.






Pour faire un beurre noisette, il suffit de faire fondre du beurre à feu moyen dans une casserole ou un poêle, le laisser crépiter et, dès qu'on entend plus rien (meaning plus de crépitement, meaning plus de petites bulles, meaning plus d'eau dans le beurre, que le gras!), on coupe tout de suite la cuisson en ajoutant des ingrédients ou en mettant le beurre dans un récipient plongé dans une casserole d'eau froide (sous peine de voir son beurre noisette viré beurre noir :s )






Quand on saisit un filet de daurade à la poêle (ou tout autre poisson hein, faut pas être sectaire), il ne faut surtout, SURTOUT pas le bouger pendant 3/4 minutes ou sinon vous n'arriverez jamais à le retourner proprement !




Quoi qu'on ait mis dans une poche avec douille, la bonne technique consiste à remplir la poche avec votre mélange, tournicoter le bout pour bien la fermer, placer ce tournicotti entre votre pouce et votre index dans la position de "la pince" pour pouvoir appuyer tranquillement avec vos 4 doigts sur le côté et utiliser votre autre main pour guider la position de votre poche only.


Voilà, je viens de vous économisez 90€ ! je suis (plus) vieille et plus généreuse ahah:)

Blague à part, si vous aimez ça, je vous conseille quand même vivement les cours de l'Atelier des sens, l'équipe est super sympa, les profs très talentueux, la calendrier des cours très varié et les lieux super agréables pour passer (comme moi) une bonne soirée avec une copine de longue date !

xoxo

20 oct. 2013

Comme une envie de Crumble

Certaines maman font des tartes, la mienne fait des crumbles. Enfin, faisait, quand j'étais petite et qu'on préparait le gouter-diner du dimanche soir (vous l'aurez compris ma mère est toujours en avance sur les tendances, le crumble, le slunch...une vraie trendsetteuse:) ).

Du coup forcément, quand j'ai envie de mettre quelque chose au four pour le gouter le week-end c'est soit un cake, soit un crumble. En plus, c'est vraiment facile à faire, et c'est déclinable au gré des saisons et de ce qu'on a envie de mettre dedans: rhubarbe, fruits rouges, pommes, abricots...

Ce week-end @ Garlic and Pepper's place, un Crumble avec de grosses pommes Canada  (les meilleures d'après mois pour faire de la pâtisserie) et avec des framboises (enfin, je triche parce que les framboises sont en fait un paquet de brisure de framboises acheté chez Picard... m'enfin c'est tout comme hein ;)  )


Ingrédients (pour 6 pers)

Pâte:
- 125 gr de farine
- 75 gr de poudre d'amandes
- 100 gr de beurre
- 100 gr de sucre roux

Garniture:
- 3/4 pommes (en fonction de leur taille)
- 300 gr de framboises
- 60 gr de sucre roux
- 1 noix de beurre

Préchauffez votre four à 200°C. Dans un grand bol, mélangez la farine, la poudre d'amandes et le sucre roux. Ajoutez le beurre froid coupé en petits morceaux et travaillez du bout des doigts pour l'incorporez rapidement. Le résultat doit être sableux. Réservez au frais.

Ensuite, pelez vos pommes et coupez les en cubes (2/3cm). Faites fondre une noix de beurre dans un poêle et ajoutez les petits cubes, le sucre et une cuillère à soupe d'eau et couvrez. Laissez mijoter pendant environ 5 minutes.
Mettez les pommes dans un plat, parsemez de framboises (fraiches ou surgelées, c'est pareil) puis recouvrez du mélange crumble, sans tasser.

Enfournez pendant 20 à 30 minutes jusqu'à ce que le dessus soit bien doré.
Servez tiède avec une cuillère de crème fraiche, une boule de glace ou de la custard tiède!

NB: By the way, je pense à créer un groupe sur FB pour tous ceux qui comme moi ADORE les crumbles sucrés mais DETESTENT les crumbles salés... si tu te sens concerné, écris moi : contact.garlicandpepper@gmail.com :p









23 sept. 2013

Ca va ma caille ?

Je ne connais pas bien le 13e arrondissement de Paris... pour tout dire, pour moi le 13e c'est l'avenue de Choisy et les Frères Tang, end of the story. Je ne suis jamais allée à la Cité florale, le quartier derrière la BNF, très peu pour moi, et je ne mets quasiment jamais les pieds à la Butte-aux-Cailles.

Grosse erreur ma bonne dame, parce que la Butte-aux-Cailles, c'est trop joli, un vrai petit village parisien comme on les aime, pas encore trop investi par les bobos, encore dans le jus, et il y a plein d'adresses gourmandes sympas à découvrir et à aimer d'amour tendre.

Illustration : La Butte aux Piafs

C'est un resto qui a ouvert cet été, au pied de la butte, dans la veine de tous les restos qui ouvrent à Paris ces derniers temps: une déco rétro/vintage, des chaises dépareillées, une carte néo-bistrot, des vins bios et des serveurs cooooools... du déjà vu, certes, mais il y a ici un petit supplément d'âme, quelques détails un peu kitchs et surtout de l'idée (et du bon) dans l'assiette, qui font de la Butte aux Piafs un endroit vraiment très sympa pour un diner entre potes.





























On commence par vous donner une pochette de 45 tours dans laquelle se cache le menu et là, c'est parti pour un repas aux petits oignons... 

** Extrait de la carte :

- Entrées
Pressé de thon et écrevisses et sa vinaigrette aux agrumes
Croustillants de chavignol au sirop d'érable et poudre de noix torréfiées
Cake au magret fumé et pommes sucrées

- Plats
Parmentier de canard à la coriandre
Pavé de thon mi-cuit, nouilles sautées aux champignons et jus sucré à la citronelle
Lasagnes de légumes confites et bruccio









- Desserts
Moelleux au chocolat corsé et sa boule de glace au whisky et Bailey's
Crème de citron légère et son biscuit à la pistache
A droite le banoffee aux poires...super yuuuuummmmy
Banoffee aux poires et palets bretons


Que dire de plus? Qu'ils ont une terrasse plutôt agréable, qu'en sortant vous pouvez remonter sur la droite la rue des cinq diamants (ça claque comme nom de rue, non?), découvrir des dizaines de graf' / pochoirs de Miss Tic et flâner dans les petites ruelles en vous sentant comme un touriste à Paris, et ça, ça n'a pas de prix...











A FAIRE + + + +

La Butte aux Piafs
31 boulevard Auguste Blanqui - XIIIe
(Plat entre 13 et 19 €, entrée et desserts entre 6 et 10€)

20 sept. 2013

La fête de la gastronomie, c'est parti !


Aujourd'hui et tout le week-end a lieu à travers toute la France la 3è édition de la Fête de la gastronomie. Organisée par le ministère de l'artisanat, du commerce et du tourismer et parrainée par Thierry Marx, cette fête est l'occasion de participer à divers évènements sur le thème de la gastronomie (7650 au total, vous allez bien en trouver un à côté de chez vous!)  : des banquets, des pique-niques, des animations sur les marchés, des ateliers de cuisine, des dégustations de produits de terroir, des visites de lieux emblématiques… 

Allez sur le site ici pour trouver toutes les infos + plein de goodies !!

19 sept. 2013

Là commence le chocolat

En chemin pour aller dépenser encore un peu d'argent chez Uniqlo (je suis une femme, c'est la rentrée, j'ai besoin de nouvelles fringues, c'est normal non?), quelle ne fut ma surprise de retrouver en lieu et place de la boutique de déco-bazar dans laquelle j'aimais trainer rue Scribe une nouvelle boutique... Et pas n'importe quelle boutique : Lindt y a ouvert il y a une semaine son flagship français, un espace de 300 m2 (leur plus grande boutique au monde) dédié au chocolat, et, surtout, aux amoureux de chocolat.

J'ai failli défaillir devant les murs recouverts de tablettes colorées et terriblement séduisantes, j'ai eu envie de faire comme Picsou dans son coffre et de plonger dans ces énormes tas de Lindor et autres merveilles, et j'ai presque sauté sur le jeune chocolatier préparant devant moi au fond de la boutique des tablettes de chocolat "fraîches" !





Du chocolat partout: des chocolats vendus au poids, des glaces artisanales au chocolat, des desserts chocolatés, des barres chocolatées, un salon de thé/chocolat..... Aaaahhhh mon dieu, c'est indécent (et vraiment pas sympa de faire ça quand j'essaie de perdre les kilos rosé/apéro/glaces/chouchou de l'été!!)

J'ai résisté aujourd'hui, mais la prochaine fois c'est sur, je repars avec un ballotin de Lindor et 2/3 tablettes que je ne connais pas encore et qui m'ont fait de l'oeil:



NB : Alors oui, les puristes me diront que Lindt, c'est un grand groupe industriel, que leurs chocolats ne sont pas à la hauteur de ceux des vrais maîtres chocolatiers (Jacques Genin, Patrick Roger ou Pierre Marcolini pour ne citer qu'eux) c'est vrai, mais franchement, je trouve que le rapport qualité/prix est imbattable et qu'ils font preuve de beaucoup de créativité, donc.. Vive le chocolat suisse ! Vive Lindt !

+ Je remercie BlackBerry pour la qualité des photos que j'ai prises, vraiment chapeau les mecs, je comprends pas pourquoi tout le monde veut un iphone (ironie niarf niarf)

LINDT Superstore
11 bis, rue Scribe - 75009 Paris
Du lundi au samedi de 9h30 à 20h + nocturne le jeudi jusqu'à 21h

12 sept. 2013

Vous connaissez Bruxelles ? Non, peut-être :) *

Mister Garlic & myself sommes partis il y a 15 jours à Bruxelles pour changer d'air, et on a pas été décus. A tel point que nous pourrions réfléchir très sérieusement à nous installer là-bas ! Sérieusement, la qualité de vie et la gentillesse des Brrrrrusssellois nous ont encore une fois tellement séduits que je pourrais tout à fait remballer mes envies de soleil pour grimper dans le prochain Thalys...

On était déjà venu chacun une fois: j'avais fait un week-end Mère-Fille il y a quelques années, shopping et gaufres, et lui, son enterrement de vie de garçon, où il avait bu beaucoup, beaucoup, mais alors beaucoup de bières, et avait aimé découvrir Bruxelles à travers son masque de Batman... enfin, ce qu'il en avait vu... enfin, le peut dont il se souvient... bref :)

Pas de vrai post "City Guide" aujourd'hui, mais 3 adresses gourmandes à ne manquer sous aucuns prétextes si vous passez du temps dans la capital belge :


1 - De Noordzee - La Mer du Nord

Au coin de la très jolie place Sainte-Catherine, une poissonnerie / traiteur / fish bar où les poissons et fruits de mer sont d'une fraîcheur incomparable, où les serveurs vous appellent par votre prénom (le hurle en fait au-dessus du bruit des conversations pour que vous veniez récupérer votre commande!), où vous mangez debout, sur un coin de table des croquettes de crevette, des kibblings (poisson frit à tomber par terre), des couteaux en persillade (je ne m'en remets toujours pas), le tout accompagné d'un p'tit verre de blanc, dans une ambiance de fin de marché bon esprit, bon enfant.

Anecdote: Un jeune homme et son grand-père déjeunent sur un autre coin de table face à nous et nous expliquent que les femmes de leur famille (femme + mère + grand-mère ) sont attablées à un très bon restaurant un peu plus loin mais qu'ils ont préféré les "abandonner" pour venir s'en mettre plein la panse ici tellement c'est bon! CQFD

Anecdote bis: Je connaissais cet endroit parce que j''avais rencontré une belge l'année dernière dans une chambre d'hôtes à Lyon. Hyper sympa, elle travaillait dans un établissement qu'elle nous invitait vraiment à découvrir si jamais on passait à Bruxelles. Un an plus tard, elle y était toujours, elle m'a reconnue, nous a offert un petit coup, invité à passer chez elle la prochaine fois...Trop trop adorable. Grace, si un jour tu lis ces lignes, jte kiffe !!

De Noordzee - La Mer du Nord
Rue Sainte Catherine, 45
1000 Bruxelles



il avait beau pleuvoir un peu, ça ne décourageait personne ! 
Mon baptême de couteaux...tellement bons !!! Et les kibblings...ahhh, les kibblings...

La carte...la prochaine fois, j'essaie la soupe


La place Sainte Catherine, trop mimi
























2 - Le café des Spores

Déjà, on aime le jeu de mots, le café des Spores et pas le café des Sports. Et oui, parce que ici, de l'amuse-bouche au dessert, il est toujours question de... champignons (bien vu l'aveugle).

Ensuite, on est séduit par le lieu, un petit resto sur 2 étages, avec cuisine/comptoir ouverte et un joli mariage de noir et de bois en déco. Le quartier n'est pas le plus vivant de Bruxelles, mais en même temps, ça donne l'impression de vraiment faire partie de la ville, et ça c'est cool (plus en tout cas que lorsque vous diner dans un Moule-frites près de la grand Place où le menu est traduit en 4 langues!)

Enfin, on se laisse surprendre par une cuisine raffinée et inventive mais sans chichi non plus, où le champignon est roi. Farçis, laqués, sautés, crus, girolles, grands blonds, petits lentins, Shimenji, cèpes et autres champi, il y a de l'idée, de la couleur et beaucoup de saveurs dans votre assiette.

Mention particulière aux Lentins laqués et copeaux de bonite séchée en entrée et à la Pannacotta cèpe / chocolat en dessert (si, si, une tuerie); ainsi qu'à la carte des bières (avec annotations rigolotes) très intéressante

Le café des spores
Menu entrée / plat / dessert à 30€
Chaussée d'Alsemberg 103
1060 Saint-Gilles











3 - Le café Belga

Bobos un jour, bobos toujours! On a réussi à dégoter l'adresse - THE address - un peu sympa, un peu hype, un peu vintage, un peu veggie, un peu bar à cocktails, un peu terrasse canon avec même des transats où tu peux lézarder au soleil avec vue sur les étangs de Flagey :)

C'est un des meilleurs brunchs de Bruxelles parait-il, nous n'y avons mangé qu'un dessert + thé glacé, très bien, et ce que je peux dire c'est qu'on s'y sent vraiment bien, surtout après avoir englouti un énoooorme cornet de frites sauce samouraï acheté à l'un des meilleurs fritkots de la ville situé à 50m, la Frit'Flagey (friktot = barraque à frites, mais en dur :) ) 

Le café Belga
Place Eugène Flagey 18 
1050 Elsene









J'ai très envie de découvrir d'autres bonnes addresses là-bas, parce que, que j'aille y vivre ou pas, c'est sur, j'y retournerai, alors si vous avez des bons plans à partager avec moi, je prends tous les comments !! Merciii !!! A TANTÔT !!! 

* "Non, peut-être" en belge, ça veut dire "oui"... et "ça va", ça veut dire "OK"... et plein d'autres expressions belges trop marrantes ici J'adorrrre Bruxelles :p

26 août 2013

Hammam & Mouhalabieh

Ma mère et moi sommes des adeptes du Hammam Pacha à Saint Denis, aux portes de Paris. C'est un endroit unique, une institution, une référence pour les gens qui aiment faire un hammam. Attention, d'une part, c'est réservé aux femmes, n'espérez pas y aller avec votre amoureux mais plutôt votre maman ou votre meilleure amie, et d'autre part, c'est perdu au milieu de la cité à Saint-Denis ce qui peut être un peu... déroutant la première fois qu'on y va (ils ont une adresse à Paris mais c'est moins sympa, moins authentique).

Quoi qu'il arrive, une fois les portes passées, c'est comme si vous entriez dans une faille spacio-temporelle pour vous retrouver tout d'un coup en Tunisie ou au Maroc. L'équipe de masseuses, les différentes salles chaudes, la salle de repos merveilleusement décorée, tout est fait pour que vous vous sentiez bien, ailleurs, loin du tumulte de votre quotidien.

Bref, je vous conseille vraiment de le tester mais si je vous en parle aujourd'hui, ça n'est pas parce que j'ai décidé de transformer Garlic and Pepper en blog beauté, mais parce qu'il est possible en plus des soins d'y faire une pause déjeuner (inclue ou pas dans votre forfait) et que c'est là-bas pour la première fois que j'ai gouté au Mouhalabieh, une spécialité méditerranéenne à la fleur d'oranger.





Cette crème gourmande, légère, fraiche et onctueuse, est extrêmement addictive, et j'ai longtemps cherché la recette qui s'approchait le plus du souvenir que j'en avais gardé. J'ai enfin trouvé il y a quelques semaines - merci les fiches recettes de Elle à Table! - et je suis ravie de la partager ici:


Ingrédients (pour 4 pers.)

- 50 cl de lait
- 30 gr de sucre
- 30 gr de Maïzena
- 3 c. à soupe d'eau de fleur d'oranger
- 1/2 citron non traité
- 1 c. à soupe bombée de miel
- 2 c. à soupe de pistaches (non salées)


Dans un bol, mélangez la Maïzena avec un peu de lait froid afin de bien la diluer. Versez ensuite dans une casserole avec le reste de lait et le sucre et faites chauffer à feu doux. Fouettez sans vous arrêter jusqu'à ce que la crème épaississe.

Hors du feu, ajoutez l'eau de fleur d'oranger, mélangez bien puis versez dans des ramequins. Réservez au frigo pendant au moins 2H.

En parallèle, râpez le zeste du citron et mélangez le avec le miel et le jus du demi citron. Au moment de servir, nappez les crèmes de miel citronné et parsemez de pistaches que vous aurez préalablement concassées.




21 août 2013

1 + 1 = 36

De retour de vacances, je crois pouvoir prétendre au Nobel l'année prochaine tant la découverte que j'ai faite remet en cause les fondements des mathématiques modernes :)

1 + 1 = 36

?? Hein ?? Quoi ? WTF ???

-> Attention, je vais me lancer dans une démonstration digne des quelques mois que j'ai passés en maths sup' il y a biiiiiieeeeen longtemps:



Soit une plage. Soient 1 élément A allongée tranquille sur sa serviette et 1 élément B parcourant la plage de long en large en criant: "Chouchouuuuuuus ! Chouchouuuuuuus ! Qui veut mes CHOUCHOUUUUUUS ?!"

Si l'élément A se laisse guider par sa gourmandise et fais signe à l'élément B pour acheter un paquet de petites pralines "pour en grignoter une ou deux, pas plus", alors 1 + 1 = 36 (ou 54, ou 72, vous aurez compris le principe)

CQFD.


Cette démonstration est applicable aux biscuits apéro, aux M&M's, aux Kinder Schokobons, aux nougats de Montelimar, bref, à tout ce que je ce qu'on boulotte de façon complètement compulsive et déraisonnable...!

Et vous ? C'est quoi le truc que vous ne pouvez vous empêcher de dévorer ?



23 juil. 2013

Saumon, Coriandre et Ras-el-Hanout

Moi, à part, dans le couscous, je ne me sers pratiquement jamais du Ras-el-Hanout, ce mélange d'épices principalement utilisé dans la cuisine nord-africaine.

Les mélanges qu'on achète en magasin contiennent en général une dizaine d'épices, mais la recette traditionnelle peut en contenir jusqu'à 40! De la cardamome, de la noix de muscade, du gingembre, du poivre noir, du piment, du clou de girofle, et d'autres, beaucoup de saveurs et de parfums donc mais que, comme souvent, on ne sait pas trop sortir de leur "contexte" (Qui par exemple maitrise vraiment la poudre de curry dans autre chose que le...curry.? Hein? Sérieux?)

Du coup, je pense que j'utilise à peu près une cuillère à soupe de Ras-el-Hanout par an et risque de mourir bien avant d'avoir réussi à utiliser le paquet que j'ai dans mes placards!

Alors, quand j'ai trouvé cette recette de Brochettes de saumon au Ras-el-Hanout et pesto de coriandre, je me suis dit Banco --> C'est facile, original, savoureux, tout ce que j'aime + je vais me servir de mes épices ! Youppi !

Maintenant, c'est à vous d'exhumer votre Ras-el-Hanout du coin poussiéreux où vous l'y aviez laissé, et de bluffer vos amis avec ce plat, inch'allah ;)

Ingrédients (pour 4 pers.)

- 600 gr de filet de saumon sans peau
- 2 c. à soupe de Ras el Hanout
- 2 c. à café de graines de sésame
- 8 pics à brochettes
- 1 botte de coriandre
- 3 petits oignons tiges
- 60 gr de pignons de pain
- 10 cl d'huile d'olive
sel

Faites rapidement torréfier les pignons dans une poêle à sec à feu moyen en remuant régulièrement jusqu'à ce qu'ils soient dorés.
Enlevez les tiges de la coriandre et mixez la dans un robot avec les pignons et les oignons. Ajoutez peu à peu l'huile d'olive jusqu'à l'obtention d'un pesto onctueux. Transférez le dans un bol et mettez au frais.
Détaillez ensuite le saumon en cube d'environ 3 cm de côté avant de les enfiler sur les pics à brochettes
Mélangez le ras el Hanout avec une grosse pincée de sel et les graines de sésame et saupoudrez-en les brochettes de tous les côtés. Faites les cuire en 2 fois dans une poêle bien chaude avec un peu d'huile d'olive pendant environ 8 minutes, en les tournant sur toutes les faces.
Servez les brochettes chaudes ou tièdes, accompagnées du pesto de coriandre, d'un peu de riz et/ou d'une salade de jeunes pousses + menthe.







19 juil. 2013

Nanashi // Restaurant pour Na-na Shi-antes

ahahah j'adore mon titre :)    #autocongratulation

Bref, vous l'aurez compris un petit billet aujourd'hui pour vous parler sans grand entrain de la dernière cantine nippone à la mode à Paris: Nanashi.

Déjà une institution (en atteste le monde en attente d'une table à l'heure du déj'), Nanashi est l'une des adresses hype du Haut-Marais, ce micro-quartier entre le Carreau du temple et la rue de Bretagne où vous retrouvez sur 3 rues - Forrez, Picardie, Charlot - de nombreux établissements dont tout Paris parle...

Et que dit Paris à propose de Nanashi ?
"jolie déco", "adresse à ne pas rater", "c'est beau, c'est frais, c'est sain", "ma nouvelle cantine" "ambiance décontractée et bobo" " service très sympathique"

Mwouai, bon, si vous voulez... mais non en fait.

Attention, une veuve sicilienne s'est glissée dans cette photo ;)
Les bentos n'ont rien d'original, le don de boeuf, spécialité de la maison, est d'après moi à éviter, la déco vraiment trop "raw" (et pourtant en général j'aime les décos berlinoises/minimalistes, mais là c'est too much), et l'addition beaucoup trop salée pour la quantité et la qualité des plats :(

14€ pour ce (petit) bento végétarien...un peu surestimé!

Honnêtement, à moins que votre kiffe soit de "poser", ou de déjeuner entouré(e) de jolies pintades parisiennes sur-sapées (moi j'avais Betty à la table d'à côté), je vous conseille de passer votre chemin et d'aller plutôt manger une bon couscous au Marché des Enfants Rouges à deux pas, ou sinon dans le même esprit, un stew savoureux et moitié moins cher chez Bob's Kitchen.

A FUIR - -

NANASHI CHARLOT
57 rue Charlot, 75003 Paris
T 09 60 00 25 59
Du lundi au dimanche:12h - minuit.



*** En bonus (VO), la pintade au restaurant NUMBER ONE, toute catégorie confondue : Sally qui passe commande dans le film: Quand harry rencontre Sally (one of my favourite movies :) )

12 juil. 2013

Les berges de Paris, c'est que du (Rosa) Bonheur !

EDIT Juin 2014 : Ca y'est, la berge est (enfin) ouverte !! J'y vais dès que le soleil revient (parce que là, bon, tout de suite, j'ai rangé mes tongs et sorti mon parapluie les zamis, bon dimanche!!)
----------

Petite info 100% parisienne pour ceux et celles qui comme moi pensaient que les travaux sur les quais entre le musée d'Orsay et les Invalides n'étaient toujours pas finis : ça y'est, piéton(ne)s et vélibeur(se)s peuvent enfin y accéder, le projet des Berges est né !

Je m'y suis baladée hier avec Mister Garlic, main dans la main, yeux dans les yeux - chabadabada chabadabada - et c'est plutôt chouette :) 

Des bancs pour se poser, des tables pour pic-niquer, un peu d'herbe, un peu de musique, du coaching sportif, des ateliers découverte pour les enfants, des sortes de conteneurs à louer pour faire la sieste tranquille au bord de la Seine ou jouer aux échecs (à réserver ici), bref, une foultitude de choses à découvrir...

Mais surtout, SURTOUT, la terrasse 'En attendant Rosa" qui précède de quelques semaines (quelques mois ?!) l'ouverture officielle de la Berge du Rosa Bonheur.

Et ça c'est une super nouvelle pour ceux qui aiment le style Rosa B (mais pour qui aller jusqu'aux Buttes Chaumont relève un peu du parcours du combattant!):
grandes tablées à la bonne franquette, service sympa, bouteilles de rosés et tapas + hot-dogs à partager, avec en bonus le coucher de soleil sur le Grand Palais, ça déglingue (comme dirait ma cops S.)



Ils sont déjà victime de leur succès et mieux vaut arriver tôt pour ne pas faire la queue pendant des plombes, mais je suis certaine que ça va rentrer dans le Top 5 des endroits où squatter cet été!

NB1: N'appelez pas les services de protection de l'enfance, nous n'avions pas laissé Baby Garlic tout seul à la maison, il est en vacances chez sa mamie

NB2: Il y a plusieurs autres établissements avec ou sans terrasses, le Faust, Mozza & Co, le Flow, qui ont l'air très sympa aussi, et toujours l'option paquet de chips+bouteille de vin+gobelets en plastique et hop, c'est parti, on refait le monde :)

Port des Invalides
Ouverture de 11h à 23h du mercredi au dimanche
Métro 8 et 13 / Arrêt Invalides
Bus 93, 83, 63 / Arrêt Invalides
RER C Invalides
Vélib’ n°905 / n°7010


11 juil. 2013

Stockholm, c'est NJÜT! // Day 3 + infos //

Après 2 jours à Stockholm, suite de ce petit week-end nordique :)


* DAY 3 *



Dimanche, le soleil se fait plus rare mais on a quand même le temps de prendre un bateau direction l'île de Fjäderhomarna, pour s'y balader, prendre un petit café et revenir avant que des trombes d'eau ne nous tombent dessus.











J'en rêvais de cette cabane en bois rouge au bord de l'eau...










5 juil. 2013

Stockholm, c'est NJÜT! // Day 1 - 2 //

Qui aurait cru que pour trouver un peu de soleil en ce mois de juin 2013 bien tristounet, il suffisait d'aller... à Stockholm ?!

Chaque année avec granny Garlic on essaie de se faire un séjour mère-fille dans une grande ville d'Europe. En 2012, le contexte était un peu particulier, on avait embarqué baby Garlic pour passer un séjour détente à L'ile de Ré. Mais cette année, on a repris nos bonnes habitudes et, après Lisbonne, Bruxelles ou Londres, notre choix s'est porté sur Stockholm.

Parce qu'à force de:
- lire des romans écrits pas des auteurs suédois
(avec des noms de personnages et de lieux complètement imprononçables, genre "l'assassin vivait à Västerhaninge" WTF!)
- d'admirer le design suédois dans Elle Déco
(et d'acheter des meubles chez Ikea, question de budget)
- de larver devant les téléfilms de M6 après déjeuner
(où une jolie suédoise tombe amoureuse d'un suédois grand et fort avec lacs, champs de blé, papiers peints fleuris et maison en bois rouge pour décor)

--> j'avais très envie de découvrir la Suède.


Et je n'ai pas été déçue!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...